• Rencontres à venir

    Vous trouverez ici les prochaines rencontres organisées par la librairie.

  •  

     Rencontre avec Pierre Bonneau autour du livre

     Défendre la Zad (ed. L'Eclat)

     le samedi 20 février à 11h.

     

     

    À l’automne 2015, le gouvernement a annoncé que démarreraient au plus vite les travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il a martelé sa volonté d’expulser la zad de l’ensemble de ceux qui l’habitent et la cultive. Avec les efforts conjugués des tractopelles de Vinci et des grenades de la gendarmerie, il entend tenter, une fois encore, « dès que possible », de venir à bout de tout ce qui pousse et vit dans ce bocage.
    C’est pourquoi le collectif Mauvaise troupe a voulu
    dès que possible faire paraître ce petit livre, éclaireur et annonciateur d’un livre à venir, pour appeler partout à défendre la zad et, à travers elle, tout l’espoir contagieux qu’elle contient dans une époque plombée.
    La conviction qu’il est possible d’arrêter les projets destructeurs de ceux qui prétendent nous gouverner et de se libérer du joug de l’économie. L’aspiration à inventer ici et maintenant d’autres manières d’habiter le monde, pleines et partageuses. Cet espoir s’ancre dans une histoire commune, riche des élans de dizaines de milliers d’insoumis et de liens indéfectibles soudés par le temps. Cette brève nouvelle politique invoque quelques fragments décisifs de cette aventure, comme autant de conjurations face à la menace et de repères éclatants pour l’avenir.

     



     

    La Mauvaise troupe est un collectif à variables multiples qui s’est constitué à l’occasion de la rédaction du volume Constellations. Trajectoires révolutionnaires du jeune XXIe siècle, paru à l’éclat en 2014. Le collectif publiera au printemps 2016 un nouveau livre : Contrées. Histoires croisées de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et de la lutte No-TAV du Val de Suse.

     



     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Arbres & Madones

    Une exposition de Fabrice Penaux et MAB du 23 février au 19 mars

    Vernissage le 23 février à 18h,

     

    Arbres lunes, arbres rois, arbres soleils, arbres vanités, Fabrice Penaux nous propose quelques travaux issus de ses dernières séries. Des petits formats, intimistes ou il vous faudra vous approcher, tendre les yeux, pour capter tel ou tel détail. À New-York lors de sa dernière exposition en octobre 2015,quelqu' un a comparé ces arbres à des marcheurs, ces walkers. Des marcheurs, s'arrêtent un instant devant nous, pour vous raconter, le temps qui passe, l'amitié, les rencontres.

     

    Des Madones aux papillons, aux lanternes, aux bijoux, c' est le travail proposé par MAB. Derrière ces trois lettres, une jeune femme, née dans le début des années 80 est vite atteinte par un virus : la curiosité. C'est en premier vers la musique qu'elle se tourne ; classique, jazz, punk, rockabilly. Il y a deux ans, elle reprend les pinceaux pour aujourd'hui nous proposer ses Madones autoportraits. Là aussi, il s'agit de formats intimistes, invitant le spectateur à se poser, à prendre le temps.

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Nous avons le plaisir de recevoir

     Romain Bertrand

     pour son nouveau livre Le long remords de la conquête (ed du Seuil )

    le 17 mars à 18h.

     

     

     

    Spécialiste du fait colonial en Indonésie et en Asie du Sud-Est, Romain Bertrand fait partie d'une nouvelle vague de jeune historiens, qui en France comme à l'étranger, renouvelle actuellement en profondeur le champ historiographique.
    Primé en 2011 au festival d'Histoire de Blois pour L'Histoire à parts égales, il nous livre cette fois-ci une approche extrêmement originale de la colonisation en Asie du Sud Est. 

     

    Un historien à la librairie !

    Manille, 1577: 'un procès va être  intenté à jeune garçon par le gouverneur espagnol de l'époque , Francisco de Sandre. Pour quelle raison? Un rêve qu'a fait le jeune garçon et qui pouvait mettre  en péril toute l'ossature du pouvoir colonial . 

    Romain Bertrand s'entretiendra avec Jérôme Lamy, chercheur en sciences sociales,  sur cette passionnante imbrication entre joug colonial, inquisition et onirisme.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Rencontre avec Philippe Guillemoteau

    autour de de son dernier roman policier publié par Le Geste Noir,

    Règlements de Contes en bord de Sèvre

     le vendredi 8 avril à 18h.

     


     Au printemps 2013, une série de cambriolages inhabituels émeut la population de la préfecture des Deux- Sèvres. Une poignée de personnages, aux situations sociales, professionnelles et affectives différentes, se trouvent mêlés de près ou de loin à ces affaires. Dans ce premier roman, Philippe Guillemoteau nous emmène dans le monde culturel Niortais dans le sillage de Macéo, le musicien. Entre la place de la Brèche et le Moulin du Roc, entre marginaux et bonne société, ce héros un peu dépassé par les événements trouvera une conclusion évidemment décalée à cette histoire où se côtoient pure fiction et faits divers avérés. Dans ce premier polar, Philippe Guillemoteau a choisi comme point de départ une histoire vraie : la performance artistique, mise en scène par Catherine Baÿ, du « Gang des Blanche Neige » sur le marché de Rouillé : le 7 mai 2010, sorties d’un hélicoptère, des Blanche Neige ont déambulé sur le marché, armées de mitraillettes. Certains passants disent avoir « craint un cambriolage », Philippe Guillemoteau en a fait une réalité.

     

     

     Ce n’est pas un hasard si l’action du premier roman de Philippe Guillemoteau se déroule dans le monde du spectacle. Depuis près de quarante ans, il chante sur les scènes hexagonales. Fauché par le punk en 1977, il dérive ensuite progressivement vers la chanson. De l’écriture de refrains à celle de livres, il n’y a qu’un pas franchi avec bonheur au tournant du siècle. Né en Charente- Maritime, il vit à Niort depuis la fin des années quatre-vingt et s’intéresse particulièrement à l’histoire et à la culture en Poitou-Charentes. Pour preuve, l’ouvrage « Micro Faunes » paru chez Patrimoines et Médias en 2008 dans lequel il radiographie la création musicale en Deux-Sèvres depuis le milieu du xxe siècle.

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique